La disparition de l’Oiseau Blanc

hebergeur image

En 1927, Charles Nungesser, toujours en quête de nouvelles aventures, propose à François Coli d’être son navigateur pour réaliser la traversée de l’Atlantique Nord sans escale. Sans même s’inscrire pour le Prix Orteig qui propose 25 000 dollars à tout pilote qui réalisera la traversée d’un côté ou de l’autre, les deux hommes vont tout mettre en œuvre pour leur périple.
Leur appareil est un prototype Levasseur, biplan, avec un moteur d’une puissance de 450 chevaux. Sur le fuselage blanc, Nungesser fait peindre son emblème qu’il arborait sur son Nieuport 17 pendant la guerre. Pour gagner en poids, les pilotes se débarrassent de tout ce qui n’est pas nécessaire, enlevant même la radio et n’emportant pas de canot de sauvetage, pour pouvoir loger le plus  de carburant possible. Le train d’atterrissage sera largué après le décollage et au final, l’appareil pèse encore 5 tonnes. Nungesser rebaptise son avion l’Oiseau Blanc.
Le 8 mai 1927, après avoir prit un kilomètre d’élan, l’appareil décolle lourdement du Bourget. Il survole Etretat, puis L’Irlande. Là, un officier de la Royal Navy le voit et le note dans son journal de bord. L’Oiseau Blanc prend la direction de l’océan Atlantique. Le 9 mai au soir, le journal "La Presse" annonce prématurément la victoire, mais la réalité est tout autre. L’avion n’arrivera jamais à destination.

En 1980, suite à un article paru dans un journal américain, des rumeurs laissent penser que l’appareil se serait écrasé dans une région inhabitée du Maine sur la côte Est des Etats-Unis. Des recherches sont organisées dans cette région quelques années plus tard mais n’ont pas abouti.
Une nouvelle piste se base sur des témoignages d’habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon qui disent avoir vu ou entendu un avion le 9 mai 1927. Un juge, un membre du parlement et un  pêcheur affirment avoir aperçu un avion longeant la côte de Terre-Neuve à basse altitude pour éviter le mauvais temps. Pourrait-il s’agir de l’Oiseau Blanc ? Depuis quelques années, d’autres témoignages accréditent l’hypothèse selon laquelle les deux aviateurs français auraient pu être indirectement victimes de la prohibition au large des côtes de Saint-Pierre-et-Miquelon. Des contrebandiers, dérangés par le survol de l’appareil, l’auraient alors abattu. Mais là encore, ce n’est qu’une supposition.

Toujours en 1927, Charles Lindberg tente la même traversée en partant de New York, affirmant avoir attendu le résultat des recherches pour se lancer dans l’aventure. Si Nungesser et Coli avaient été retrouvés, il ne serait pas parti. Il décolle et arrive au Bourget près de 30 heures plus tard, où une foule en liesse l’attend.

Pour beaucoup, Nungesser et Coli sont les premiers à avoir réussi la traversée même s’ils ne sont jamais arrivés.

  hebergeur image

Source

 

About these ads

21 réflexions sur “La disparition de l’Oiseau Blanc

  1. An interesting article thank you. We recently visited the memorial Nungesser and Coli at Etretat, Normandy – some pictures here http://www.normandythenandnow.com/last-flight-of-the-white-bird-at-etretat/
    It’s a stunning memorial at the place Nungesser and Coli last saw France.
    Also posted is an old postcard of the original memorial blown up in WW2. Memorial styles certainly change!
    We are glad Nungesser and Coli and their bravery are not forgotten.

  2. Bonne journée Valérie,
    il fera chaud aujourd’hui mais le matin bien frais encore 12°, bon je sort en forêt avec Rocky à 7h.30 et ont est sur les heures d’été.
    Bisous

  3. Valérie, super bien fait ton billet, je ne connaissais pas du tout, j’adore découvrir des choses originales et nouvelles, là je suis gâtée… Quand je vois "l’oiseau blanc sur tes photos" je me dis "chapeau bas" fallait le faire avec des avions comme celà…. Beaucoup de passion et de courage aussi.
    Merci pour ce partage qui m’a beaucoup plu…Merci aussi pour tes passages… Je suis en vacances mais je passerai voir mes amies…
    Des bisous pour une super semaine….

  4. Hello Valérie ! J’espère que ta première journée de vacances se passe bien ; aujourd’hui, il fait moche, alternance de pluie et de grisaille, ça nous change de la semaine dernière.
    Voilà encore un événement passé que je ne connaissais pas. On ne saura sans doute jamais ce qui leur est arrivé. Une chose est sûre, ils étaient drôlement courageux pour avoir laissé de côté la radio et le canot de sauvetage, car l’aviation à l’époque, c’était plutôt risqué.
    Je te souhaite une bonne fin d’après-midi et profite-bien surtout. Gros bisous.

  5. Bonne semaine Valérie,
    Profite de tes vacances pour bien te reposer et bonne balade
    Ca doit pas être facile d’habiller les jeunes la mode change sans arrêt.
    Il à plu ce matin mais c’est à nouveau ensoleillé, mais….
    Bisous

  6. Bonjour Valérie,
    Le monde ne va pas mieux qu’avant et comme tu le dit bien l’histoire ce répète inlassablement, le monde est déjà dans un mur reste plus que l’étincelle qui mettra le feu aux poudres.
    De gros orages durant la nuit et rebellote ce matin et toujours ce temps lourd.
    Un bon dimanche
    Bisous

  7. Je te souhaite deux semaines de vacances reposantes et profite-en bien.
    C’est ensoleillé ce matin mais durant la journée le temps est lourd et assommant.
    Bonne journée
    Bisous

  8. Bonne journée à toi Valérie.
    De gros orages hier soir pour les festivités du premier août.
    Je viendrai lire ton article un peu plus tard, j’ai des course à faire
    @ plus

    • Deux personnages vraiment courageux et téméraire de vouloir traversée l’atlantique et de tout larguer pour alléger le poids de l’avion. Comment aurait’il atterrit. Beaucoup de supposition quand à leur disparition.
      J’ai vu un film sur l’odyssée de Charles Lindberg.
      Bonne journée
      Bisous

  9. Larguer le train d’atterrissage après le décollage, il faut le faire.
    Etaient-ils inconscients ou ne se souciaient-ils pas de la façon dont se déroulerait leur atterrissage sans les roues?
    Bonne fin de semaine et bonnes vacances.
    Bisous. Guy.

    • Les avions n’étaient pas les mêmes et les plus grandes inventions ont subsisté grâce aux balbutiements et à la folie de l’Homme. Moi, ça ne me paraît pas incongru.

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s