Alice Herz-Sommer, une femme résolument optimiste

Alice Herz-Sommer‏

Alice Herz-Sommer est une femme extraordinaire et stupéfiante.

Alice Herz-Sommer a fêté ses 108 ans le 26 novembre 2011.

Aujourd’hui, elle est la dernière personne vivante sur la planète qui peut prétendre à la fois avoir été une amie proche de Franz Kafka (1883/1924) et s’être assise sur les genoux d’un ami de sa mère, Gustav Mahler (1860/1911). Mais ce qui fait vraiment qu’Alice se démarque est son optimisme extraordinaire et son absence totale de haine et d’hostilité envers ceux qui avaient le pouvoir de mettre un terme à sa vie et à celle de ses proches.

Alice Herz-Sommer a 108 ans. En plus d’être la deuxième personne la plus vieille vivant à Londres, elle est la plus ancienne survivante de l’holocauste.

Comme on peut s’y attendre, Alice est unique. Elle vit seule dans un petit appartement et passe des heures chaque jour à son piano, jouant Bach et Beethoven. Alice a été une pianiste de concert célèbre, jouant devant un public enthousiaste. Mais bien sûr, tout cela c’était avant… Avant que les lumières se soient éteintes dans toute l’Europe et que le continent soit plongé dans des années de misère et de conflits amers.

Tchèque de naissance, Alice a subi des expériences qu’aucun être humain ne devrait avoir à endurer. Elle a vu sa mère et son mari partir à Auschwitz et encore aujourd’hui, elle parle de ces moments avec une absence de malice et une grâce tranquille qui gagne les cœurs de tous ceux qui l’écoutent. Avec Raphaël, son fils de six ans, Alice a été internée dans le camp de concentration de Theresienstadt. Ses souvenirs les plus tenaces sont son impuissance et son incapacité à nourrir son enfant ; elle aurait voulu pouvoir répondre aux incertitudes et à la peur qui naissaient chaque jour du cauchemar indescriptible de l’holocauste.

Pourtant, Alice a trouvé un moyen de survivre à la terreur des camps, un moyen de regarder au-delà des horreurs quotidiennes, un moyen de se rappeler la joie, la pureté, la noblesse de l’Homme. Alice a survécu à travers la musique. Encore aujourd’hui, elle parle avec une grande fierté et passion de la centaine de concerts qu’elle a donnés à l’intérieur du camp de concentration et elle compare cette expérience, tant pour les artistes-interprètes que leur public emprisonné, comme proche du divin. Alice est sans équivoque quand elle affirme que la musique lui a permis de conserver la santé mentale et la vie tout en apportant l’espoir aux milliers de déportés. A 108 ans, Alice ne se lasse pas de dire : « La musique m’a sauvé la vie et la musique me sauve encore ».

Quand elle joue Schubert et Beethoven, c’est dans un style que le monde a oublié depuis longtemps. C’est le style de son mentor et professeur, le majestueux Artur Schnabel ; un style évoquant des temps plus heureux et plus confiants, un style qui aujourd’hui évoque la nostalgie et les déchirures.

Malgré les terribles épreuves, Alice insiste sur le fait qu’elle n’a jamais, jamais haï les nazis et qu’elle ne les haïra jamais. Certains voient dans sa tolérance et sa compassion une sainte bénie par le don du pardon, mais Alice est beaucoup plus pragmatique. Elle en a vu assez dans sa vie pour savoir que la haine nourrit l’âme de celui qui hait. Elle rit facilement et reste coquette en présence des hommes. Avec sa mémoire remarquable, elle est capable de gérer ses journées seule, sans aide-mémoires ou l’assistance d’une secrétaire. Elle parle souvent de ses entretiens avec des journalistes, des étudiants, des musiciens et à peu près n’importe qui d’autre qui comprend et aime la musique.

Alice mit Sohn-1Et c’est de la musique qu’Alice tire son optimisme suprême. Avec fierté, elle aime dire : « J’ai vécu de nombreuses guerres qui m’ont pris beaucoup de ceux que j’aimais, y compris mon mari, ma mère et mon fils bien-aimé. Pourtant, la vie est belle, et j’ai tellement de choses à apprendre et à profiter qu’il n’y a pas de place ni de temps pour le pessimisme et la haine ».

A ce jour, Alice Herz-Sommer joue encore de la musique dans les soirées avec ses quelques amis restants. A l’approche de son 107e anniversaire, elle a dit : « J’ai eu une vie si belle. Et la vie est belle, l’amour est beau, la nature et la musique sont magnifiques. Tout ce que nous vivons est un cadeau, un cadeau que nous devrions chérir et transmettre à ceux que nous aimons ».

N’est-elle pas merveilleuse ?

Additif du 24 février 2013 : Alice Herz-Sommer est décédée le 23 février 2014 à l’âge de 110 ans (http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-plus-vieille-survivante-connue-de-l-holocauste-decede-a-110-ans_537449.html#xtor=EPR-2-%5Bnewsletterquotidienne%5D-20140224-%5Blestitres-coldroite/titre2%5D)

26 réflexions sur “Alice Herz-Sommer, une femme résolument optimiste

  1. Bonsoir Valérie, je devrais dire « Bonne nuit!
    Je viens de lire la vie de cette artiste! c’est fabuleux. J’admire ces gens qui ont la faculté de pouvoir, après toutes ces atrocités et cette misère continuer à aimer de cette façon. c’est super, et c’est je suis sûre ce qu’il y a de mieux à faire!
    Merci pour ce partage!
    Amicalement A bientôt

  2. Bonsoir Valérie, moi aussi je viens déjà aujourd’hui pour te souhaiter un très heureux anniversaire, car je ne pourrai certainement pas passer demain. J’emmène mon pc en réparation demain après-midi (ça fait un moment qu’il déraille,mais là c’est décidé, je lui fais faire un check-up ; je crois que c’est le disque dur ou un autre problème matériel, enfin on verra bien). Heureusement, j’ai le pc au bureau et puis j’ai aussi mon notebook, donc je ne vais pas disparaître complètement. Une chose est sûre, je ne le récupèrerai pas avant une semaine car je ne peux pas aller le chercher avant le vendredi suivant (c’est fermé lorsque je rentre le soir).
    Petit cadeau pour toi : http://nsm05.casimages.com/img/2012/04/26/120426081454123389771343.jpg
    Bonne nuit et gros bisous.

  3. je viens un peu en avance te souhaiter un bon et joyeux anniversaire mais demain je ne serai pas dispo……plein de bonnes choses pour toi….profite de ce moment gros gros bisous

  4. Assez ensoleillé ce matin mais assez frais 0° du changement et plus chaud pour ces prochains jours. Ont aura eu un mois d’avril très pluvieux.
    Bonne journée Valérie
    Bisous

  5. Valérie, superbe ton billet, et cette femme est extarordinaire, quand je la vois devant son piano, je suis en admiration….Et oui la vie est belle c’este ce que je ressens chaque jour…
    Belle semaine avec des bisous..
    Magalie

  6. Bonsoir Valérie, cette femme est stupéfiante. Je suis vraiment admirative, d’abord par son courage, sa joie de vivre, son caractère extraordinaire. Ne pas ressentir de haine à l’égard de ceux qui l’ont fait tellement souffrir, ce n’est pas donné à tout le monde, elle est admirable. En plus, ce qui est merveilleux, c’est qu’à son âge elle ait gardé toutes ses facultés intellectuelles, la souplesse de ses doigts. Merci pour ce très intéressant article. Bonne nuit et gros bisous.

  7. me voilà chez toi Val
    et bien quand je vois la souplesse de ces doigts sa façon de jouer et ben je n’en reviens pas
    je lui souhaite encore de beaux jour en musique
    je regarde un peu ce que je n’ai point vu dans ton word

    mercii de ce beau partage
    on sera sûrement centenaire
    du moment que l’on pourra encore se débrouiller oui???on verra bien

    mes bisoussss re pour toi

  8. COUCOU VALERIE BON DIMANCHE SUPERBE TON BILLET J EN APPREND AVEC TOI BRAVO A CETTE DAME BELLE LECON POUR NOUS J ADORE LE PIANO MERCI VALE DE CE PARTAGE BISOUSSSSSSSSSSSSSSS

  9. je suis sidérée de voir comment, à son âge, elle arrive à bouger les doigts avec une telle dextérité. Et pourtant, elle doit avoir de l’arthrose ! Elle est formidable, cette grande dame. Bisous Valérie

    • Oui, moi aussi, j’ai été surprise par la souplesse de ses doigts. As-tu vu combien ils sont longs ? Mais au-delà de la santé incroyable de cette femme, son histoire me prend aux tripes et me donne une merveilleuse leçon de vie.
      Je me suis rendue compte que je n’étais pas abonnée à ton blog. Oubli réparé. Bon dimanche🙂

      • effectivement, c’est toute sa vie qui est remarquable ! Quelle force dans cette bonne femme ! Je suis admirative.

  10. Elle a entièrement raison cette dame que je ne connaissais pas. C’est vrai qu’il vaut mieux être optimiste quelles que soient les circonstances car c’est souvent de cette façon que l’on se sort de la mauvaise passe dans laquelle on se trouve. C’est vrai également que la musique y est pour quelque chose, d’ailleurs ne dit-on pas que la musique adoucit les moeurs.
    Bon dimanche et bonne semaine.
    Bisous. Guy.

  11. c est un billet comme je les aime car j apprend quelquchose de nouveau
    une pianiste superbe;;;j ai écourté la vidéo et moi qui aime le piano j ai adoré
    quelle femme!!!!! et pianiste qui trouve dans la musique un sens a sa vie
    elle a tout compris rien qu en lisant ce qu elle dit
    la vie est belleeeeeeeeeeeeeeeeeeee
    bisous Valérie et merci encore pour ce billet

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s