Des retrouvailles particulières

Peter Beschorner est heureux d’avoir fait la connaissance de son demi-frère dont il ignorait l’existence.

Peter Beschorner, 67 ans, était à la recherche d’informations au sujet de son père juif, Hans, détenu au camp de concentration nazi de Dachau et qui plus tard fuit en Grande-Bretagne. Il ne savait pas qu’il avait un demi-frère, Klaus Mueller, 76 ans, qui recherchait également son père. Les deux hommes contactent le Service International de Recherches en Suisse et sont, de ce fait, mis en contact. Ils découvrent qu’ils ont le même père.

Leur père Hans Beschorner, né en 1911, était de mère juive. Il grandit en Allemagne, à l’Est du pays. A l’âge de 22 ans, il eut une liaison avec Alfreda Wensel, fille d’un maire local ; elle tomba enceinte de Klaus Mueller. Alfreda Wensel éleva seule Klaus. Hans Beschorner, juif, fut plus tard capturé par les Allemands et interné à Dachau. « Libéré » en 1939 quand il devint l’un des 40 000 juifs allemands à être expulsés vers la Grande-Bretagne avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il épousa en 1941 une jeune fille britannique, Joan Soan, qui donna naissance à Peter.

Aucun des deux enfants connaissait l’existence de l’autre. Il était peu probable que la vie les réunisse et pourtant, elle le fit malgré l’époque trouble à laquelle Klaus et Peter sont nés.

 

hebergeur image

6 réflexions sur “Des retrouvailles particulières

  1. Ce doit être une grande joie de retrouver ou plus exactement de trouver son demi frère puisqu’ils ne se connaissaient pas et ainsi de reformer une famille.
    Grâce à mes recherches sur Internet et sans passer par des réseaux sociaux, j’ai moi aussi retrouver des amies dont j’avais fait la connaissance il y a plus de 45 ans. Je suis allé dire bonjour à certaines qui habitent tout près de chez moi et j’ai gardé un contact Email avec les plus éloignées. Comme ces deux frères, j’étais content d’avoir pu les retrouver et on s’est remémoré les bons souvenirs d’un temps révolu.
    Bonne soirée.
    Bisous. Guy.

    • J’ai retrouvé moi aussi certaines personnes de mes années d’études. Mais je ne sais pas pourquoi, il s’est avéré qu’on n’avait plus grand chose à se dire.
      Ici, l’histoire est tout de même particulière.
      Bonne soirée Guy.

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s