Les gestes qui fâchent à l’étranger

Faire du pouce est un geste que l’on effectue spontanément pour faire de l’auto-stop. Or, au Moyen-Orient, il acquiert une toute autre dimension : il revient à faire un doigt d’honneur ! Et en Grèce ou en Sardaigne, il est perçu comme une invitation sexuelle.

La moutza : ce geste est la plus traditionnelle et la plus grave des insultes en Grèce. En effet, tendre ainsi sa paume en avant dans la direction d’une personne signifie qu’on la maudit, elle et sa famille, pendant cinq générations. Dans sa version encore plus offensante, on utilise les deux mains pour doubler le geste, en claquant la paume d’une main contre le dos de l’autre, en direction de son destinataire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Planter les baguettes dans le riz : au Japon, il est recommandé de bien se tenir à table. Il n’y a pas mort d’homme, penseriez-vous. Hé bien si : s’il y a bien une chose à proscrire, c’est de planter ses baguettes dans le bol de riz car ce geste signifie que quelqu’un est mort. Il est également préférable de se tenir droit à table, de ne pas se passer des aliments de baguettes à baguettes et de ne pas parler trop fort.

Le V de victoire : ne criez pas victoire trop vite, surtout si vous êtes un fan de football américain et que vous vous trouvez en Espagne, dans les pays baltes, au Brésil, en Colombie, en Italie ou au Portugal. En fait, ce geste est une manière simple et spontanée d’annoncer à un tiers que sa femme lui est infidèle. Ce signe, « Corna » (les cornes), remonte à 2 500 ans et représente les cornes du taureau qui est communément castré afin de le rendre plus calme.

Les mains sur les hanches : discuter les mains sur les hanches est un réflexe que l’on peut avoir l’habitude de prendre dès que l’on se livre à une discussion passionnante avec son interlocuteur. En Indonésie, il faudra s’abstenir de ce geste car c’est ainsi que l’on défie quelqu’un avec qui l’on a envie de se battre.

Le signe du zéro : ce geste a de multiples interprétations dans le monde, toutes plus différentes les unes des autres. Pour les Français, former un cercle avec son pouce et son index veut dire zéro, en gros nul. Au contraire, aux Etats-Unis, cela signifie OK. En Allemagne, faire ce geste c’est prendre quelqu’un pour un idiot. Au Japon, c’est un geste qui indique que l’on va parler argent. En Turquie ou au Brésil, il symbolise le sexe féminin. Attention : en Tunisie, il s’agit d’une menace de mort.

Montrer du doigt : déjà que ce geste peut être limite chez nous, désigner quelqu’un du doigt en Indonésie est totalement proscrit. Cette attitude est considérée comme agressive, exprimant la colère. Il faudra substituer le doigt par la main en faisant un geste ample. Autres choses à savoir : il vaut mieux éviter de toucher quelque chose de la main gauche car c’est celle dont on se sert aux toilettes, ainsi que de toucher la tête des enfants, considérée comme sacrée.

Aider une femme à porter son sac : les règles de courtoisie envers la gent féminine sont bien différentes d’un pays à l’autre. Un homme qui propose à une femme de lui porter son sac ou de lui offrir sa place dans le bus sont des gestes courtois en occident. Il en est une toute autre interprétation en Inde : ces gestes sont perçus comme étant particulièrement insultants.

Les mains sur la table : s’il est d’usage de garder les mains sur la table en Europe, le Royaume-Uni déroge à cette règle. Chez les Anglais, qui gardent toujours une main sur les genoux pendant qu’ils mangent, cela est très mal vu. Cette attention particulière fait partie de tout un savoir-vivre représentatif du célèbre flegme britannique.

Se pincer le nez : il nous arrive de plaquer notre nez ainsi entre l’index et le majeur lorsque l’on est dérangé par une odeur. Dans le sud de l’Italie, ce geste a une toute autre signification : il veut dire que vous trouvez la personne indigne de confiance, l’informant que vous avez compris sa tentative de tromperie.

Les cinq pères : en Arabie Saoudite, évitez de vous amuser avec vos doigts car le geste des cinq pères, qui consiste à tapoter son index gauche contre les cinq doigts de la main droite rassemblés, est une insulte extrême qui provoquera sûrement de la violence. En effet, il accuse la mère de l’intéressé d’être une putain, les cinq doigts de la main droite représentant les cinq pères et l’index, le fils.

Montrer son coude : dans de nombreux pays d’Amérique Latine et au Mexique, le coude est associé à l’avarice. Au Mexique, l’avare est décrit comme « muy codo », ce qui signifie littéralement « très coude ». En somme, si vous faites ce geste devant quelqu’un, cela veut dire que vous le trouvez radin. Pour renforcer le geste, il est d’usage de taper le coude sur la table.

Joindre l’extrémité de ses mains : utilisé en Grèce, autant par les hommes que les femmes, ce geste signifie que vous ignorez la personne à laquelle il est adressé. Il est traditionnellement accompagné de la phrase « st’arxidia mou » qui signifie « je l’écris sur mes testicules. » Là encore, c’est une menace particulièrement métaphorique.

Se ronger le pouce : en Inde et au Pakistan, ce geste, qui peut vous sembler anodin si vous ne vouliez qu’enlever une peau morte ou un bout d’ongle à votre pouce, a un effet rapide et sévère. Il signifie que vous insultez non seulement votre hôte, mais sa famille entière. Ce geste s’appelle en fait « Cutis » et il s’agit de serrer sa main en poing en faisant sortir le pouce hors des dents de devant en s’écriant « Cutta ! » (« Va te faire foutre ! »). Cette offense vous fera éjecter des lieux illico.

 

Source

 

3 réflexions sur “Les gestes qui fâchent à l’étranger

  1. Je ne connaissais pas tous ces gestes qui fâchent à l’étranger J’ ai appris pas mal de choses donc il faut faire très attention et mettre ses mains dans les poches c’est plus sécurisant.
    Bisous

  2. Et bien ce soir j’aurai appris quelque chose…les mains et les gestes expriment beaucoup de choses qui peuvent être mal interprété surtout sous certaines latitudes !!
    Beau partage
    Bonne soirée Valérie
    Bisous

  3. Trop compliqué à retenir et même à appliquer. Mieux vaut s’abstenir de faire des gestes qui fâchent mais comment le savoir sans connaître les coutumes des pays visités. Le plus simple est de rester chez soi puisqu’au moins là, on devrait connaître les gestes qui fâchent si toutefois il y a.
    Bon week-end. Bisous. Guy.

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s