Ne m’appelez plus Mademoiselle‏

Que ce soit à la table de café ou dans des formulaires administratifs, la question revenait régulièrement. Madame ou mademoiselle ? Pourtant, cet usage discriminant était déjà contraire à la loi. Le 21 février 2012, sur les conseils de la Ministre des Solidarités Roselyne Bachelot, le Premier Ministre François Fillon supprime l’utilisation des termes mademoiselle, nom de jeune fille, nom patronymique, nom d’épouse et nom d’époux des formulaires et correspondances des administrations.

Vierge ou déflorée ? Mariée ou disponible ? C’est évidemment le sous-entendu de la question posée au café, drague lourdingue sous couvert de courtoisie. Pour les administrations, il s’agit d’identifier le statut marital. Mariée ou célibataire ? Question idiote de nos jours puisque que l’on peut vivre en couple sans être mariée et inversement, mariée mais séparée.
Cette question est parfaitement indiscrète.

Contrairement à l’usage répandu, le terme le plus respectueux est “Madame”. C’est celui qu’il convient d’employer dans le doute. Car au fait, messieurs, vous demande-t-on à vous : “Monsieur ou Mon Damoiseau” ?

La réponse ministérielle (du 3 mars 1983 – JO Sénat du 14 avril 1983) est claire :

“L’existence des deux termes différents pour désigner les femmes mariées et celles qui ne le sont pas constitue une discrimination à l’égard des femmes puisqu’une telle différenciation n’existe pas pour les hommes. Elle semble indiquer que le mariage confère à la femme une valeur différente alors que la valeur de l’homme n’est pas affectée par cet acte juridique et social”.

hebergeur imageAu moyen-âge, “demoiselle” désigne la jeune fille noble, mariée ou non, ou la femme noble non titrée, et le “damoiseau” le jeune gentilhomme qui n’est pas encore chevalier. Demoiselles et damoiseaux ayant certainement tissé des liens propres à leur âge, les mots ont par la suite pris un sens courtois : ainsi le damoiseau est-il devenu le jeune homme qui fait le beau et l’empressé auprès de ces demoiselles qui, elles, ne sont autre que des jeunes filles à courtiser.
A partir du XVIIIe siècle, le terme “demoiselle” désigne la femme non mariée, qu’elle soit jeune vierge ou vieille fille. Le terme est alors strictement associé au statut marital, désignant la femme comme vierge et/ou à marier.
Le distinguo Madame/Mademoiselle semble s’être cristallisé à une époque où la femme était mineure à vie (Code Napoléon, 1804) ; il fallait donc savoir de quel homme elle dépendait, le père ou le mari.

Aujourd’hui, “damoiseau” est inusité et seul subsiste “mademoiselle”, désignant plutôt la jeune fille, la mineure et la femme présumée célibataire. Mais ce terme n’est plus strictement révélateur du statut marital. En effet, le mariage n’étant plus une étape incontournable de la vie d’une femme, l’usage du “mademoiselle” est désormais fonction de l’âge comme indice du pouvoir de séduction ou de fertilité : à partir d’un certain âge ou dès qu’elle est mère, la femme préfère le “madame”, qu’elle soit mariée ou non.
Enfin, le terme de “demoiselle” témoigne d’une pensée si archaïque qu’il paraît qu’au Québec, appeler une femme “mademoiselle” garantit une claque en retour.

La loi n’établit pas de discrimination : “Monsieur” pour un homme, “Madame” pour une femme. Nul (organisme ou individu) ne peut imposer à une femme la mention “Madame” ou “Mademoiselle”.
Aucune loi n’impose, en France, que la femme non mariée soit désignée par le terme de “Mademoiselle”. Ce n’est qu’un usage qu’aucun texte ne codifie. Seule la coutume patriarcale est à l’origine de la persistance de cet usage discriminant.
En pratique, aucune entité n’a à être informée du statut marital d’une femme. Tous les papiers de la femme devraient être établis au nom de “Madame”. Si ce n’est pas le cas, la femme peut demander à rectifier. Aucune administration n’a le droit de refuser (Circulaire F.P. 900 du 22 septembre 1967 et Circulaire 74-129 du 28 mars 1974).

 hebergeur image

Source

4 réflexions sur “Ne m’appelez plus Mademoiselle‏

  1. Merci Valérie toujours très intéressants tes articles.
    C’est vrai il n’y a aucune raison que l’on fasse de différence entre l’homme et la femme.
    Bisous
    Monick

  2. Et pourtant, quantité de femmes préfèrent se faire appeler Mademoiselle car cela les rajeunit et Dieu sait si elles souhaitent rester jeunes très longtemps.
    Bisous. Guy

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s