Chrétien de Troyes, l’inventeur du roman d’amour

Chrétien de Troyes, né vers 1135 et mort vers 1183, est considéré comme l’un des premiers écrivains de roman chevaleresque. Il serait originaire de Troyes.

La force de son œuvre est d’avoir repris les contes bretons et celtes du roi Arthur en les transposant selon les codes de la littérature courtoise. Au centre de sa poésie, le dilemme entre la loyauté chevaleresque -la raison- et l’amour véritable.

Avec son œuvre inspirée de la chanson de geste, mais plus encore d’Ovide, Chrétien de Troyes place le beau et le sentiment amoureux au centre de l’art occidental. Ses textes diffusent les valeurs d’un romantisme inédit, d’autant plus qu’il fait aussi l’éloge de l’amour charnel.

 Le Conte du Graal

 

Aujourd’hui, on ne sait presque rien de la vie de Chrétien de Troyes sauf ce qu’il en a lui-même dit dans ses romans ; dans le prologue et à la toute fin de ses ouvrages, il se désignait sous le nom de Chrétien de Troyes, ce qui donnerait quelques informations sur sa ville natale. Mais aussi, dans certains de ses recueils, il affirme avoir écrit sous le commandement de la dame de Champagne, fille d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII. Dans le prologue de sa dernière œuvre, il indique être au service de Philippe d’Alsace, le comte de Flandre mais aussi le prétendant de Marie de Champagne.

L’œuvre de Chrétien de Troyes est liée à la légende du roi Arthur. Il s’agit de légendes celtiques ayant pour cadre la cour du roi Arthur, un chef celtique héros de la résistance des Bretons à l’invasion de leurs îles par les Anglos et les Saxons au VIe siècle. Le cadre géographique où évoluent ses héros -l’Irlande, la Cornouaille, le Pays de Galles, l’Armorique- est le monde celtique, celui qui a échappé en grande partie à la civilisation romaine ou aux invasions germaniques. Ses personnages (Yvain, Lancelot, Perceval…) sont ceux des chevaliers de la Table Ronde, les héros des légendes arthuriennes. Il utilise également des détails féériques et merveilleux qui sont une des caractéristiques des légendes celtiques.

Les héros de Chrétien de Troyes vivent dans un milieu raffiné, où la brutalité chevaleresque que l’on rencontre dans les Chansons de Gestes du siècle précédent a cédé la place à des relations dominées par l’amour courtois et la figure de la dame aimée. Les chevaliers cessent de se battre pour défendre leur honneur, pour le service de Dieu ou de leur suzerain. Désormais ils sont soumis aux caprices de leur dame et doivent accomplir les exploits qu’elle exige comme preuve de leur amour. Il s’agit d’une influence occitane, celle de la société des troubadours qui s’est développée dans le sud de la France. La reine Aliénor d’Aquitaine et ses filles Marie de Champagne et Aélis de Blois, émigrées par mariage dans la France du nord et même en Angleterre, sont entourées de poètes, de musiciens. La production de ces derniers est centrée sur la mise en scène des sentiments amoureux , des conflits entre l’amour et le devoir, thèmes qui sont ceux des romans de Chrétien de Troyes qui fréquente ces milieux aristocratiques.

Le dernier roman, celui de Perceval et de la conquête du Graal, mêle à des aventures romanesques et courtoises une inspiration chrétienne très présente.

L’œuvre de Chrétien de Troyes est fondée sur le thème du conflit entre l’amour de la dame et le goût pour l’aventure chevaleresque. Dans Erec et Enide, son premier roman, le héros Erec, par ses exploits, conquiert la femme aimée. Mais il se ramollit dans la vie familiale et est accusé de lâcheté. Aussi il repart à l’aventure mais cette fois en obligeant sa femme à le suivre.

Dans Le chevalier au lion, Yvain préfère l’aventure à l’amour. Après de multiples exploits il n’est pardonné qu’en restant tranquillement auprès de sa dame.

Dans le Chevalier à la charrette, Lancelot, le modèle des chevaliers, sacrifie son honneur et risque sa vie pour l’amour tyrannique voire capricieux de la reine Guenièvre.

En plus d’être un écrivain exceptionnel, Chrétien de Troyes a un style bien à lui qui distingue ses ouvrages des autres auteurs médiévaux. En effet, il donne aux romans courtois une dimension plus contemporaine en confrontant les personnages à de rudes épreuves mais aussi à une situation inédite : celle qui met en scène de vaillants chevaliers devant choisir entre leurs devoirs et leur amour.

 

Source

 

 

Extrait d'Erec et Enide

3 réflexions sur “Chrétien de Troyes, l’inventeur du roman d’amour

  1. Merci de m’avoir fait connaître ce chrétien de Troyes (inventeur du roman d’amour que nous aimons tous lire).
    Bonne semaine. Bisous. Guy

Une bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s